Home / TRIBUNE LIBRE / SUMMITS OF MY HEART, UN PROJET QUI A DU CŒUR

SUMMITS OF MY HEART, UN PROJET QUI A DU CŒUR

SUMMITS OF MY HEART
Crédit photo : Jeremy Prevost

Le P’tit Trailer est un magazine digitalisé tenu par des passionnés. Nous avons la chance et la liberté de pouvoir parler de sujets qui nous inspirent.

Aujourd’hui, j’aimerais vous emmener sur les sommets grâce à une personne qui les explore pour la bonne cause… Claire Dupont a créé le projet SUMMITS OF MY HEART et disperse des drapeaux d’espoir sur les cimes pour soutenir l’association « Chirurgie Mécénat Cardiaque ».

Je la remercie très sincèrement de m’avoir accordé du temps pour cette interview que je vous laisse découvrir :

LPT : Claire, qui es-tu ?

« Je suis originaire de Biarritz et je pratique la montagne depuis longtemps. Pendant un moment, j’ai habité en Auvergne où je pratiquais la course à pied et l’escalade au milieu des volcans.

A mes 7 ans, j’ai eu un gros déclic, quand je suis partie en classe verte en Haute Maurienne. J’y ai rencontré Jean-Pierre Frachon, guide de Haute Montagne, qui revenait à l’époque d’une expédition sur l’Everest. Depuis cet instant, j’ai été fascinée par son récit et je suis devenue éprise de la montagne.

J’ai fait du ski en club, au Ski Club Auvergnat et mes parents m’envoyaient avec ma cousine en colonie de vacances, faire des randonnées et bivouacs avec les guides de Chamonix, où j’ai pu faire entre autre le tour du Mont Blanc.

J’ai découvert petit à petit que j’étais endurante. Je courrais beaucoup et à partir du lycée, j’ai complété avec de l’escalade. Il y a beaucoup de voies en Auvergne… Ce n’est pas ce qui manque !

“Voilà d’où me vient le côté montagne ! »

« Pour mes études en langues étrangères, j’ai beaucoup voyagé. J’essayais de choisir mes stages en fonction des activités sur place afin de pouvoir restée connectée à mes passions, même si ce n’était pas toujours possible »

« J’ai également fait du volontariat international en Afrique Noire au Burkina Faso. Ça a été une véritable aventure. Le but était de développer le tourisme local pour limiter l’exode rural des jeunes et développer l’économie locale dans des endroits reculés. Mon côté solidaire est donc né de cette aventure. »

« Dans mon histoire il y a également l’histoire de ma fille, opérée du cœur à l’âge de 10 mois. »

SUMMITS OF MY HEART
Crédit photo : Jeremy Prevost

LPT : Peux-tu nous expliquer comment est né le projet     « SUMMITS OF MY HEART » ?

« Au tout début, ce projet est né à l’hôpital, quand on tue le temps dans les couloirs… J’ai eu le livre « SUMMIT OF MY LIFE » de Kilian Jornet entre les mains. Quand on ouvre le livre, il y a une double page de lui, sur une ligne d’arêtes avec le soleil en arrière-plan, où il est écrit : « Nothing is impossible ». Ça a déclenché chez moi une force qui ne m’a jamais quittée.

Dans l’attente de nouvelles de ma fille, je n’ai jamais pleuré. J’avais l’impression d’être en lévitation, de ne pas être sur terre, comme l’impression d’être entre deux mondes. J’étais dans une bulle pour me consacrer à l’essentiel.

Cette phrase, au moment où je l’ai lue, m’a attachée à la réalité. J’étais convaincue que ma fille allait vivre. Je n’avais plus peur.

Dans des moments compliqués, je réalise le pouvoir de l’imagerie mentale… A force de me convaincre qu’elle allait guérir, elle a guéri. Tout ce qui se passait devait se passer, pour aller mieux derrière ».

 NOTHING IS IMPOSSIBLE

« Le projet est donc né à partir du moment où j’ai lu cette phrase, j’avais vaincu le sommet de ma peur. »

« J’ai mis la montagne de côté pendant presque 10 ans pour être auprès de ma fille. Pendant ce temps-là, j’ai couru des marathons au profit de l’association : Chirurgie Mécénat cardiaque. Je collectais 1 centime d’euros par battement de cœur. J’ai couru 5 marathons, motivée par le côté solidaire puis c’est devenu lassant.

Dès que cela a été possible, je suis retourné vers la montagne, avec ma fille Camille. On a commencé par des sommets proches et faciles, tels que la Rhune. »

En 2018, on est allé faire le Pic d’Anie en Vallée d’Aspe.

Au départ de cette randonnée, nous avons la vue sur les Orgues de Camplong, qui m’ont fait penser à un électrocardiogramme…  Plus je grimpais, plus mon cœur battait. Au sommet il y avait des drapeaux de prières…  J’ai mis le projet sur papier pendant toute la nuit qui a suivi :

  • un drapeau avec un cœur, synonyme de victoire de l’ascension
  • une collecte d’argent pour chaque battement de cœur ; afin de reverser cet argent aux enfants défavorisés nécessitant une chirurgie cardiaque. »

« Ce projet reste les sommets de mon cœur par rapport à l’opération de Camille »

SUMMITS OF MY HEART
Crédit photo : Antoine Garcia

LPT : Où en es-tu dans ton projet et dans ta quête des sommets ?

« J’ai réalisé le projet initial (90 sommets pour récolter 90 000 euros sur les sommets Pyrénéens) sur l’année 2019, du 1er janvier au 28 décembre. Il a commencé à être connu sur la fin et je trouvais dommage d’arrêter. Je le poursuis donc maintenant, sur tous les massifs du monde. Cette année, la COVID a fauché ma progression dans les Alpes … Maintenant, à chaque fois qu’on me propose quelque chose, j’y vais, pour faire connaître ma démarche au plus grand nombre. J’ai notamment été invitée au Maroc, où j’ai pu faire le sommet du Toubkal… »

 LPT : Comment s’est fait le choix de ces sommets ?

« Il y en a déjà beaucoup beaucoup de faits… Tous les sommets qui se présentent, je les fais. Au départ, j’ai sorti la liste de tous les 2000 et 3000 et j’ai pris les plus connus sur la traversée des Pyrénées, les plus hauts et ceux qui étaient possibles pour Camille.  Il y en a des plus ou moins difficiles, tout dépend si je peux être accompagnée ou non. »

SUMMITS OF MY HEART
Crédit photo : Octopus Landes

LPT : Tu es souvent accompagnée de ta fille Camille, y-a-t-il d’autres personnes avec vous ?

« Il peut y avoir des guides qui sont engagés sur le projet, des amis qui le sont devenus grâce à ce projet… Je me suis également rapprochée de l’association SEBIO, solidarité secours en montagne (pour en savoir plus).

Le secours en montagne, c’est la vie ! Et du coup, mon projet aussi… Vu que nous avons une passion commune : la montagne, je trouvais ça super de pouvoir faire des projets communs. »

LPT : Comment organises-tu les sorties que tu fais ? Est-ce que tu gères tout ou as-tu de l’aide extérieure ?

« J’ai de l’aide pour la météo avec un partenaire : Didier Lanne (@ded_meteo), qui s’occupe également de l’équipe de France de biathlon, l’équipe professionnelle de cyclisme AG2R et d’ultra-traileurs… Il est très compétent et m’avait proposé son aide. Pour le reste, en grande majorité, je suis toute seule. »

Mécénat chirurgie cardiaque
Crédit photo : Florian Pivot

LPT : Quelles sont les perspectives pour 2021 ? Peux-tu nous dévoiler quelques destinations futures ?

« Pour l’instant c’est déjà la sortie de la crise du covid et dès que je peux je repartirai dans les Pyrénées. Ça serait plus pour faire de la course d’arêtes en enchainant les sommets. »

LPT : Pourquoi la montagne, qu’est ce qui t’attire dans cet environnement ?

« le calme, je n’aime pas le brouhaha, le bruit inutile… »

« Ma priorité c’est de sauver des enfants »

LPT : Peux-tu nous parler de l’association « Mécénat chirurgie cardiaque » ? Quel est le but de cette association ?

« Cette association vient en aide aux enfants issus de pays défavorisés, qui n’ont pas de moyens techniques et financiers pour les opérer. Les pays n’ont pas forcément de blocs ou ne maitrisent pas ces interventions délicates.

Mon association permet donc de récolter des fonds pour opérer les enfants, sachant qu’une intervention coûte environ 12000 euros et couvre 4 axes :

  • L’acheminement de l’enfant avec « Aviation sans frontières »,
  • L’opération elle-même,
  • Egalement, le parrainage scolaire pour l’enfant s’il doit être pris en charge scolairement,
  • La formation des médecins à l’étranger pour exporter le savoir et la téléconsultation afin de guider les médecins locaux. »
SUMMITS OF MY HEART
Crédit photo : Jeremy Prevost

LPT : Un challenge est proposé sous forme de course connectée durant le mois de décembre : COUREURS DU CŒUR CHALLENGE, peux-tu nous expliquer le principe ?

« Ce challenge démarre le 1er décembre. Il est possible de s’inscrire sur la course de 10, 15 ou 20 heures à réaliser entre 1er et le 31 décembre sur autant de sorties qu’on le souhaite. L’inscription est de 10 euros et 6 euros seront reversés à l’association « chirurgie mécénat cardiaque ».

LPT :  Si nos lecteurs sont intéressés, comment participer ?

« Il faut cliquer sur le lien et choisir la durée de réalisation et le moyen de réalisation :

  • En marchant, en courant
  • En vélo et/ou home trainer

Chaque sortie du 1er au 31 décembre sera à reporter sur le site directement via sa montre connectée ou par le biais de son téléphone en chargeant l’appli ZAP SPORT. C’est très bien expliqué sur le site. »

LPT : Nous allons terminer l’interview avec ton souvenir le plus fort…

« C’est le sommet du Taillon avec ma fille, son 1er 3000 à 10 ans. On était fin novembre, presque un mètre de neige, nous étions 3 au sommet. Pas un nuage, que du ciel bleu, comme si le ciel s’ouvrait à nous, une bonne étoile…

Franchir ce cap des 3000 à 10 ans, c’est tellement symbolique et tellement beau… C’était vraiment une victoire, j’ai compris que notre vie n’avait plus de limites, que désormais tous les deux, rien ne nous arrêterait…»

SUMMITS OF MY HEART
Crédit photo : Antoine Garcia

LPT : Que peux t-on te souhaiter pour l’avenir de ton projet?

« Plus j’ai d’abonnés, plus les gens partagent mon projet et me taguent, plus j’ai de visibilité et plus j’ai de soutien de l’extérieur… C’est comme ça que ça marche et c’est ce qui assurera la suite de mon aventure …  La priorité, c’est de donner le maximum pour les enfants ».

“La montagne, explorer, la solidarité et la vie sont les moteurs qui sont tous présents dans le projet  SUMMITS OF MY HEART “

Pour soutenir Claire et la suivre dans son projet « SUMMITS OF MY HEART » :

Nos précédentes itw dans tribune libre

À propos de Nina Pomès

Check Also

Casquette verte

Confinement, entretien avec Alexandre Boucheix (dit Casquette verte)

En cette période unique que nous vivons, nous avons voulu recueillir les impressions et le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

odio libero massa dolor et, quis, sit commodo Donec ante. tempus