Home / Conseils et recettes / Conseils et recettes / Les boulettes de Caroline.

Les boulettes de Caroline.

On ne présente plus Caroline Chaverot, reine du trailrunning et vainqueur de multiples courses comme l’UTMB 2016 en 25 h 15 min 40s. C’est en regardant une de ses interviews que j’ai décidé de tester sa recette familiale des boulettes, pour la première fois, sur la TDS 2015 (Trace des Ducs de Savoie ; 120 km et 7200 de D+).

Je cherchais à l’époque, un produit à prendre pendant un « ultratrail », pour prévenir ou éviter les « coups de moins bien ». 

Ingrédients (pour 10 boulettes de 3 à 4 cm de diamètreenviron) :

  • 100 g de cerneaux de noix
  • 80 g de farine de châtaigne
  • 20 g de farine autre (lupinépeautrequinoa, …)
  • 1 œuf
  • 50 à 60 g de sirop d’agave.

Remarques :

On peut varier les farines à volonté et plus sucrer pour des courses plus longues (car on perd le goût des aliments). On peut aussi ajouter des graines de chia.

Mode opératoire : 

  • Dans un saladier, peser les ingrédients en les introduisant au fur et à mesure
  • Dans le même récipient, mélanger le tout à la main ou avec une spatule.
  • Ajouter du sirop si la texture du mélange n’est pas assez humide ou de la farine si elle l’est trop.
  • Façonner les boulettes à la taille voulue et les disposer sur une plaque, allant au four et munie d’une feuille de papier sulfurisé
  • Faire cuire au four, à 180° pendant 10 min(les boulettes doivent craqueler légèrement).
  • Laisser refroidir et placer les boulettes dans une poche zippée (type « Ikea ») pour la sortie.

Lors d’une sortie, je consomme une boulette toutes les deux heures environ.” 

Elles sont assez nourrissantes et permettent de tenir quelques kilomètres supplémentaires. Testées sur plusieurs ultratrails, comme le Grand Duc de Chartreuse (80 km et 4900 de D+), la CCC (101 km et 6100 de D+), elles ont contribuées, sans aucun doute, à la réussite des objectifs. On les consomme aussi lors d’une sortie vélo ou en ski de randonnée.

Les avantages de la recette : 

  • On peut varier la taille des boulettes (les faire plus petites si on a du mal à mâcher ou plus envie).
  •  Les boulettes permettent aussi de se ravitailler à tout moment et ne contiennent que des ingrédients « bio ». Elles constituent donc un produit saint, « home made » et peu onéreux par rapport à tout ce que l’on peut trouver sur le marché. 
  • La farine de châtaigne constitue un très bon apport glucidique. Elle est riche en fibres et source de cuivre et de manganèse. 
  • Le sirop d’agave possède un index glycémique plus bas que le saccharose ou le glucose. C’est un sucre naturel non raffiné.
  • Les noix se distinguent des autres fruits à coque et oléagineux par son contenu particulièrement élevé en acides gras polyinsaturés, principalement sous forme d’oméga-3, dont les bienfaits sur la santé cardiovasculaire sont bien démontrés.

Rapport qualité Prix : 

  • 500 g de farine de châtaignes bio : 7 euros
  • 12 œufs bio : 5 euros
  • Sirop d’agave bio (pot de 500 g) : 6 euros
  • Noix fraiches bio : 14 euros/kg

A venir, pour ceux qui en auraient assez de manger du sucré sur les ultras et pour varier les plaisirs, une adaptation salée de la recette

À propos de Nicolas Trawicki

Check Also

Mon beurre de sportif :

Au menu du petit-déjeuner, pain, fruit, thé ou café et pour accompagner nos toasts, du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neque. Praesent velit, Sed quis, id