Home / Vélo / Le P’tit Trailer se met au cyclisme avec le portrait de Natacha Ventre, créatrice de la marque Reines du Biclou.

Le P’tit Trailer se met au cyclisme avec le portrait de Natacha Ventre, créatrice de la marque Reines du Biclou.

Reines du Biclou

Tout trailer/runner sait qu’un bon entraînement passe par une gestion, de la densité et l’écoute de son corps. Le vélo fait maintenant partie de notre pratique, en croisant avec le « biclou ». À ce propos, nous avons rencontré Natacha, la créatrice d’une marque de vêtements de cyclisme, dédiée, comme son nom l’indique aux Reines du Biclou (le site de la marque).

Autodidacte, cette pétillante sportive dessine elle-même ses collections. Cette marque aux valeurs écologiques, prônant le circuit court, détonne dans un milieu, où les vêtements adaptés aux femmes commencent doucement à se développer.

Reines du Biclou

À la rédaction, nos valeurs se rapprochent de cette jeune et jolie marque. Voici l’histoire d’une princesse devenue reine…

LPT : Bonjour Natacha, merci de nous accorder un peu de ton temps. Tout d’abord comment vas-tu ?

NV : Hello tout d’abord merci de me recevoir. Je suis très contente de partager un peu mon histoire avec vous !

 LPT: Pour planter un peu le décor, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

NV : Avec plaisir! Je m’appelle Natacha, 37 ans, maman de 2 enfants. Passionnée par l’univers de la mode, j’en ai fait mon métier, pendant près de 15 ans.

Reines du Biclou

LPT Parles- nous de ta rencontre avec le vélo.

NV : Tout a commencé en 2016, avec un déménagement à la campagne. J’ai commencé à utiliser mon VTC, trop longtemps mis de côté. La connexion à la nature fut une révélation.

Pouvoir m’évader , les paysages qui défilent, ce sentiment de liberté qui est très fort quand tu roules. J’ai donc rapidement rejoint le club de mon village et ensuite fait l’acquisition d’un vélo de route.

 LPT : Comment est venue l’idée de créer Reines du Biclou et pourquoi ce nom ?

NV : Tout simplement en cherchant des tenues pour moi.  Je me suis vite retrouvée coincée. Je ne voulais pas faire le choix de la technicité, au détriment de ma féminité.

Le vêtement doit être pour moi, le prolongement de ma personnalité et cela même dans ma pratique du sport. Ayant évolué dans le milieu de la mode ; j’ai compris que l’on pouvait voir les choses différemment.

“Reines du biclou est venue en pleine nuit”

Vivant mon projet à 3000% ; cela m’arrivait de me lever la nuit et de noter mes idées. C’est le logo qui est venu en premier. L‘abeille et sa couronne représentent le pouvoir au féminin.

Suite à la création du logo, le nom s’est imposé naturellement. En créant, REINES du Biclou ce qui me motive, c’est l’idée que nous pouvons nous dépasser sportivement, tout en gardant notre féminité.

LPT : C’est toi qui dessine tes collections, as-tu suivi des études de dessins ou autres, liées à ta marque ?

NV : Oui je dessine. En fait plus jeune, je dessinais beaucoup. Je suis issue d’une famille d’artistes, donc c’est un peu dans les gênes. De ce fait, je me suis remise au dessin et quel pied de reprendre ! 

“Je compare souvent le vélo au dessin”

Ce sont deux passions, qui me permettent de m’évader. J’adore prendre mes feutres, avec une feuille blanche et donner libre court à mon imagination. Il a fallu effectivement, que je me familiarise avec des logiciels comme illustrator notamment, pour pouvoir reproduire mes graphismes, de façon vectorisée.

LPT : La création c’est le côté cool, mais côté pratique, comment cela se passe ? Process, création, production, livraison…

NV : Effectivement, c’est le plus cool avec la recherche de fournisseurs. J’adore trouver des tissus et m’amuser à les associer. Ensuite, je développe un patron à partir du dessin ; puis direction l’atelier où on lance le proto.

À partir de là, essayage (où je prend d’ailleurs mes copines cyclistes en otage) puis trois modifications minimum sont souvent nécessaires, avant la prod finale.

Pour mon début d’activité, j’ai préféré commencer avec des préventes, pour tester et minimiser les risques.

Reines du Biclou

LPT : Reine du Biclou est-elle aujourd’hui ton activité principale ?

NV : Oui, lorsque je me lance dans un projet, j’ai l’habitude de le faire à 100%.

 LPT : Dans la peau d’une jeune entrepreneuse, parle nous de ton emploi du temps.

NV : Le dimanche, j’organise ma semaine. Je jongle entre ma vie de maman et d’entrepreneuse. Le matin, je débute  souvent par une activité physique, puis je priorise les sujets qui nécessitent de la concentration (tâches admin/contenues pour le web, par exemple)

L’après midi, voir le soir, accompagnée d’une bonne musique, des activités plus ludiques, type développement produit/création.

LPT : On est curieux, quels sont les projets à venir ?

NV : J’envisage la création d’une team en partenariat et de continuer d’élargir ma gamme vélo.

LPT : Si je te dis (réponse par un seul mot)

  • Vélo : liberté
  • Reines du Biclou : féminine
  • Entreprenariat : renaissance
  • L’épreuve reine : endurance
  • Une qualité : créative
  • Un défaut : retard
  • Un péché mignon : chocolat
  • Une bière : kiara citron

Toute la rédaction se joint à moi pour te remercier de ces confidences et te souhaiter la réussite que tu mérites. Nous ne manquerons pas de suivre l’évolution de Reines du Biclou.

Nos précédentes ITW

À propos de MATHIEU JESEQUEL

Check Also

Julien Rabier

La LR2R en vélo, le défi de Julien Rabier 

Julien est un bloggeur passionné (plus d’information ici) de sport outdoor, mais pas que. Le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.