Home / Évènements / UTMB 2023 – La semaine américaine

UTMB 2023 – La semaine américaine

UTMB 2023

Crédit photos : Outside magazine

Évènement

La fin du mois d’août est comme d’habitude, assez chargée en courses de trails et d’ultra-trails. Cette année, c’est l’Ultra Trail du Mont Blanc qui occupait toutes les attentions de la planète trail.

L’organisation avait encore mis les bouchées doubles ce weekend, pour que l’évènement mondial reçoive ses lettres de noblesse. Dotée d’une chaîne TV et d’équipes sur le terrain (drones, monocycles, vététistes, coureurs équipés de caméras …), rien ou presque ne pouvait échapper au spectateur …

Les courses de l’UTMB 2023

Cette année, comme l’an dernier, l’organisation proposait pas moins de 13 courses.

  • UTMB (Ultra Trail du Mont-Blanc) : 170 km10000 m de D+ – Durée maximum = 46 h 30
  • PTL (Petite Trotte à Léon) : 300 km – 26000 m de D+ par équipe de deux ou trois coureurs – Durée maximum = 152 h 30
  • CCC (Courmayeur – Champex – Chamonix) : 100 km – 6100 m de D+ – Durée maximum = 26 h 30
  • TDS (sur la Traces des Ducs de Savoie) : 145 km – 9100 m de D+ – Durée maximum = 44 h
  • OCC (Orsières – Champex – Chamonix) : 56 km – 3500 m de D+ – Durée maximum = 14 h 30
  • MCC (de Martigny-Combe à Chamonix) : 40 km – 2300 m de D+ – Durée maximum = 10 h
  • ETC (Expérience Trail Courmayeur) : 15 km – 1300 m de D+ – Durée maximum = 4 h
  • YCC (Youth Chamonix Courmayeur) : Challenge jeunes entre 5 km et 10 km

UTMB 2023

TDS

Les festivités avaient commencé avec le départ, sous la pluie, et neige aux sommets, de la PTL, fixé le lundi matin à 8 heures. C’était ensuite le tour de la TDS, avec son lot de favoris comme le français Jean-Marie Thévenard, frère de Xavier Thévenard, triple vainqueur de l’UTMB en 2013, 2015 et 2018, Guillaume Beauxis  ; déjà cinquième l’année dernière ou encore Marilyne Nakache, championne de France de trail long en 2018.

Ils s’étaient donc tous donnés rendez-vous à Courmayeur, ce lundi à minuit. La course, une des plus techniques de la semaine a vu la victoire de Christian Meier, qui avait pris la tête de la course, à partir du kilomètre 89, en 19 h 36 min 35 s. Il remportait l’épreuve, devant le coureur suédois Simen Wästlund (avec 21 minutes d’écart) et Yannick Noël.

La France plaçait donc trois coureurs, dans les six premiers puisque J.M. Thévenard et Guillaume Beauxis finissaient, respectivement 4ème et 6ème.

Chez les femmes, les française étaient à l’honneur ; Maryline Nakache, Fiona Porte et Flavie Bruyneel terminaient aux trois premières place.

TDS

Podium masculin
  1. Christian Meier – CAN – 19:36:35
  2. Simen Hjalmar Wästlund – SUE – 19:57:41
  3. Yannick Noël – FRA – 20:18:02
Podium féminin
  1. Maryline Nakache – FRA – 23:37:57
  2. Fiona Porte – FRA – 24:08:32
  3. Flavie Bruyneel – FRA – 24:26:14

OCC

Le grand favori de la distance était bien le norvégien Stian Angermund, déjà vainqueur des 50 km, en 2019 et champion du monde de trail court. C’est donc sans surprise, qu’il dominait cette épreuve, un peu raccourcie, en raison des conditions météorologiques, en prenant la tête dès le 30ème kilomètre. Il ne la quittait alors plus jusqu’à l’arrivée.

Chez les femmes, on attendait Katie Schide, victorieuse sur la distance reine l’année dernière ; mais c’est la sud-africaine Toni Mccann qui l’emportait. Cette dernière était l’autrice d’une remontée phénoménale, puisqu’elle était partie à la 56ème place. Elle laissait l’américaine K. Schide à six minutes.

UTMB

Podium masculin
  1. Stian Angermund – NOR – 04:42:40
  2. Francesco Puppi – ITA – 04:44:58
  3. Antonio Martinez Perez – ESP – 04:45:19
Podium féminin
  1. Toni Mccann – AFS – 05:18:21
  2. Katie Schide – USA – 05:26:25
  3. Miao Yao – USA – 05:27:07

CCC

Pour cette CCC 2023, l’organisation comptait 1650 finishers et 578 abandons. On pouvait miser sur Jonathan Albon, deuxième l’an dernier et l’américain Dakota Jones, notamment premier de la Transvulcania 2023, sur le même format.

Chez les féminines, Audray Tanguy, deux fois vainqueure de la TDS (2018 et 2019) devait défendre ses chances. C’est l’anglais Jonathan Albon qui l’emportait finalement chez les hommes et Yngvild Kaspersen dans la course des femmes. A. Tanguy terminait à une honorable sixième place.

Podium masculin
  1. Jonathan Albon – ANG – 10:14:25
  2. Jiasheng Shen – CHN – 10:22:30
  3. Dakota Jones – USA – 10:41:40
Podium féminin
  1. Yngvild Kaspersen – NOR – 11:51:22
  2. Emily Hawgood – ZW – 12:28:19
  3. Helen Mino Fawkner – USA – 12:38:05

UTMB

Ambiance

L’UTMB 2023 était la course reine. Elle venait couronner une semaine internationale de trail, menée d’une main de maitre, comme toujours, par l’organisation éponyme. Il s’agissait pour les coureurs, de faire le tour du massif du Mont-Blanc en moins de 46 h 30, avec un parcours modifié comme en 2017.

Les coureurs

Là encore, le plateau des favoris était d’une densité exceptionnelle. On pouvait compter sur Mathieu Blanchard, deuxième l’année dernière (en 19 h 54 min et 50 s), les Américains Zach Miller et Jim Walmsley (installé depuis 5 ans dans le Beaufortain) ou aussi l’Espagnol Pau Capell, vainqueur en 2019 (qui rêvait de passer sous les 20 heures).

La France était aussi très bien représentée avec Aurélien Dunand-Pallaz, deuxième en 2021 ; Ludovic Pommeret 47 ans, vainqueur en 2019 et de la TDS en 2022, Germain Grangier, Thibault Garrivier, vainqueur de la CCC 2021 ; Beñat Marmissolle (lire l’ITW) deuxième de la Hardrock 100 cette année, et Arthur Joyeux-Bouillon.

La course était effectivement ouverte, car les deux grands “monstres” de la discipline Kilian Jornet et François D’Haene ne participaient pas à l’épreuve. Tapis dans l’ombre, il y avait aussi le coureur Francilien Alexandre Boucheix, alias “Casquette verte”, et Ugo Ferrari, auto-proclamé “duc”.

Du côté des femmes

Chez les féminines, la grande favorite restait Courtney Dauwalter, double gagnante de l’épreuve en 2019 et 2021, victorieuse à la Western State et à la Hardrock 100 cette année. Allait-elle réussir la passe de trois et devenir la première athlète à faire le triplé dans la même année ? Derrière, on pouvait compter sur les françaises Manon Bohard et Blandine L’Hirondel (ITW), gagnante de la CCC l’an dernier.

Sur le terrain
UTMB
Crédit photo : Jeff Pachoud/AFP

La course démarrait sur des bases stratosphériques et la bataille était rude pour les premières places. L’américain Jim Walmsley, qui avait à cœur de briller encore lors de cette édition, était aux avant-postes, avec son compatriote Zach Miller, Germain Grangier et Mathieu Blanchard. Jim Walmsley prenait la tête de la course, à partir de La Balme (km 40) et passait en seconde position derrière Zach Miller, avant Arnouvaz (Km 99). Puis, bénéficiant d’une défaillance de Zach Miller, il reprit les commandes à Trient (Km 143) pour ne plus les quitter jusqu’à l’arrivée. Bénéficiant d’un soutien de choix en la personne de François D’Haene qui assurait le dernier ravitaillement, il s’adjugeait la victoire tant rêvée, en moins de 20 heures.

Zach Miller s’arrachait lui aussi et terminait au sprint, pour passer sous la barre fatidique. Les deux américains signait là un doublé historique. C’est en effet la première fois, qu’un coureur d’outre-Atlantique remportait la course. Germain Grangier, qui avait fait la course seul depuis Courmayeur, venait compléter le podium.

Z. Miller
Crédit photo : Thomas Guillot (Dauphiné Libéré)
Plus loin dans le classement

Notre coureur francilien, Alexandre Boucheix, réalisait encore une énorme performance en réalisant le tour du Mont-Blanc 2023, dans une durée de 23 h 03 min 13 s. Il se classait ainsi 21ème, devant Ugo Ferrari, 22ème à sept minutes.

Ludovic Pommeret, 47 ans réalisait une « remontada » dont lui seul avait le secret, en partant de la 40ème place et terminant 5ème. Les autres favoris Beñat Marmissolle et Pau Capell devaient abandonner ; l’un sur hypoglycémie, l’autre pour blessure.

Les femmes à l’honneur

Dans la course féminine, l’Américaine Courtney Dauwalter dominait les débats du début à la fin. Encouragée au col de la Forclaz, par un public digne du tour de France, elle menait un train d’enfer. Moins en forme que les autres années, à cause d’une accumulation de courses, elle enlevait sa troisième victoire à l’UTMB. L’Allemande Katharina Hartmuth, partie au environ de la 140ème place effectuait une remontée régulière, pour finir 31ème au classement général et deuxième derrière la reine Courtney. Blandine L’Hirondel à la lutte avec Fuzhao Xiang complétait le podium. Manon Bohard était contrainte à l’abandon (Km 99), à la suite d’une chute.

UTMB
Crédit photo : T. Guillot (Dauphiné Libéré)
Podium masculin
  1. Jim Walmsley – USA – 19:37:43
  2. Zach Miller – USA – 19:58:58
  3. Germain Grangier – FRA – 20:10:52
Podium féminin
  1. Courtney Dauwalter – USA – 23:29:14
  2. Katharina Hartmuth – ALL – 24:10:52
  3. Blandine L’Hirondel – FRA – 24:22:50

UTMB

Pour en savoir plus

À propos de Nicolas Trawicki

Check Also

Retour sur la performance du Français Y. Stuck au MDS 2024

Crédit photo : A. Miranda Yoann Stuck termine 5ème et premier français du Marathon des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *