Home / Accessoires / Test Visière Compressport ultra-light

Test Visière Compressport ultra-light

Visière compressport

La visière, pour qui ?

Le modèle de visière Spiderweb Ultra-Light est destiné à tous les athlètes, qui ont besoin d’une bonne protection solaire et aussi d’une bonne visibilité. Cet accessoire ultra-léger est parfaitement ajusté. En outre, il offre un confort optimal pour toutes les sorties ensoleillées. La visière Compressport Spiderweb UltraLight Mont Blanc 2019 permet par conséquent, au trailer de réaliser des sessions de running par beau temps, tout en étant protégé.

La marque

Compressport est une marque suisse, spécialisée dans les articles de sport mais plus particulièrement dans le running et le triathlon. En effet, l’entreprise développe et teste des produits, depuis plus de dix ans, pour répondre aux défis des sportifs.
Chaque année, depuis 2003, l’élite internationale de la course à pieds se retrouve à Chamonix, au cœur du massif du Mont-Blanc pour s’affronter lors de l’UTMB®. Il s’agit là, du sommet mondial du trail. La société Compressport, partenaire officiel de l’évènement, a donc développé une gamme de vêtements, comportant les meilleures technologies, et entièrement dédiée à l’évènement.

Premiers regards

Ce que l’on remarque, en premier lieu est la couleur bleue de la visière qui reprend celle de la gamme des articles (bandeau, freebelt, teeshirt, chaussettes) version UTMB® 2019. L’inscription “born to run Mont Blanc” judicieusement placée sur le devant, me fait d’emblée repenser aux émotions, ressenties lors des différentes courses de l’UTMB®, auxquelles j’avais pris part, quelques années auparavant. Elle est calquée sur la silhouette du plus haut toit de l’Europe. Le motif  laisse alors rêveur et annonce tout de suite les ambitions de la marque.

Le nom de la marque est placé sur le bandeau. Je m’aperçois également qu’il n’y a pas de scratch pour régler la taille comme c’était le cas sur les modèles plus anciens.

Visière compressport

L’insert en éponge au niveau du front ainsi que l’élasticité du bandeau donnent immédiatement une sensation de confort. Qu’en est-il du maintien du produit avant et pendant l’effort ?

Les conditions du test

Je profite de plusieurs sorties, course à pieds de 1h à 1h30 en forêt par temps variable à ensoleillé, pour tester le produit. Je me suis même octroyé l’occasion, de le porter sur les deux kilomètres de la côte des Gardes, lors de la dernière édition de la course : « Paris-Versailles ». Pour finir, la visière a également été testée sur l’intégralité des 20 km de Paris.

Première sortie

Le temps est ensoleillé ce qui me permet de m’assurer de la protection solaire de la visière. Celle-ci est parfaitement stable et ne bouge pas lors des montées et descentes, sur les sentiers du Parc de Saint-Cloud.

Visière compressportLe bandeau élastique en « maille filet » maintient la visière sans trop serrer la tête. Le tissu éponge absorbe la transpiration correctement et l’empêche de tomber dans les yeux. Je n’ai plus besoin de les essuyer pour éviter les brûlures dues au sel. La sortie devient alors plus confortable.

Dans les parties les plus ombragées du parcours, je place mes lunettes sur la visière ce qui permet de les maintenir sans qu’elles ne glissent. Elles ne tombent plus sur mon nez, comme avec le port d’un  « buff » que j’utilise souvent en trail running.

“J’ai presque oublié que je la portais lors de cette première sortie longue car sa légèreté défie tout autre casquette et accessoire du même type.”

Le fait, de ne pas avoir le sommet du crâne couvert, me procure plus de liberté et offre une aération optimale.

L’accessoire est très pratique car j’ai les cheveux longs et je les noue souvent en chignon. Je ne suis plus ennuyé par les passants des casquettes, souvent trop limités. Le confort est optimal car le bandeau s’adapte parfaitement au tour de tête …

Visière compressportLa deuxième séance

La météo est moins favorable. Il pleut. Je décide quand même de prendre la visière afin de la placer sous la capuche de ma veste si besoin.  Comme une casquette, cela constitue un bon rempart contre la pluie.

C’est pourquoi, le champ de vision n’est pas perturbé. Le maintien est toujours aussi excellent. Le tissu éponge joue tout à fait son rôle même après plusieurs lavages en machine. La visière Compressport devient de ce fait, la partenaire idéale de mes sorties longues. De plus, la transpiration s’accumule moins qu’avec un « buff » ou une casquette.

L’avant dernière sortie

Elle s’effectue lors du « Paris-Versailles », course sur route, que nous rejoignons, avec mon camarade du jour, pour le plaisir. Il pleut en ce début de matinée, mais la visière me protège bien. Cette fois, je ne l’utilise que très rarement avec la capuche de ma veste. « Ça passe » …

La visière ne m’incommode nullement. De cette façon, je peux affronter les obstacles en toute sérénité.

Les 20 km de Paris

visière compressport
20 km de Paris

Il fait chaud au départ de la course. Le Soleil nous darde de ses rayons lorsque le starter retentit, annonçant le départ de cette 41ème édition, des 20 km de Paris. Les conditions sont de ce fait, appropriées pour réaliser un test en course de la visière.

Celle-ci me protège donc dès les premiers kilomètres, des rayons du Soleil. Le parapluie garde bien mes yeux à l’ombre pendant toute la durée de la course si bien que mes lunettes ne sont plus indispensables.

Avant tout, pendant toute la durée de l’effort, le tissu éponge absorbe la plus grande partie de la transpiration, évitant ainsi qu’elle me tombe dans les yeux.

La légèreté du produit est aussi un atout. Désormais, je peux évoluer pendant toute la course sans être gêné et me concentrer ainsi sur ma performance du jour …

Points clés de la visière Spiderweb UltraLight Mont Blanc 2019

Édition spéciale Mont Blanc 2019
Usage prévu : temps ensoleillé
Objectif : garder les yeux à l’ombre
• Technologie ColdBack : rester au frais et au sec
Confort : tour de tête intérieur en éponge
Coloris : bleu marine et blanc
Poids : 31 g
Coupe : moulant / sportif
Particularité : inserts en filet
Taille unique extensible
Matériaux : 90 % polyester, 10 % élasthanne
• Genre : Unisexe
Année modèle : 2019
Prix : 26 euros

Visière compressportEn détails

En premier lieu, le design exclusif du parapluie protège des rayons du soleil et offre une vue parfaite de loin, grâce à la maille transparente et à sa structure ouverte. Ultra-léger, il dissipe simplement l’excès de chaleur et d’humidité.

Deuxièmement, au niveau du front, un tissu très doux et à séchage rapide, absorbe la sueur afin qu’elle ne coule pas dans les yeux pendant les séances d’entraînement les plus intensives. La visière assure un haut niveau de ventilation autour de la tête et n’emmagasine pas la sueur ou la chaleur. Le matériau extensible du bandeau offre un ajustement individuel. Courir à pleine vitesse ne posent aucun problème, car la visière est parfaitement ajustée et ne glisse ni ne s’éloigne de la tête. Elle est sans couture et ne nécessite pas de système de réglage, assurant un confort parfait et aucune pression inutile sur le front.

Que ce soit en course, ou sur le vélo, cette visière ultra légère devient, dans ces conditions, rapidement indispensable pour toutes les journées ensoleillées voire pluvieuses.

Ce que j’ai particulièrement apprécié

  • La couleur de la casquette, avec le clin d’œil à l’UTMB®
  • La coupe simple et efficace
  • La légèreté
  • Le tissu en éponge sur le front qui apporte plus de confort
  • Le maintien du bandeau même avec les cheveux longs
  • Les petits messages ; « born to run Mont Blanc » et « we support you wherever you race » sur le front et sous la visière

« La visière Compressport modèle UTMB : l’essayer c’est l’adopter »

About Nicolas Trawicki

Check Also

STOOTS

STOOTS concept présente sa gamme de Lampes Frontales haute performance

Lumineuses, légères et personnalisables Cette saison, illuminez vos nuits en toute situation avec les nouvelles …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

odio dapibus in luctus Praesent id neque.