Home / Textile / Test BV Sport : La Jacket Ball

Test BV Sport : La Jacket Ball

Jacket Ball
Au Paris-Versailles

Elle tient dans une poche mais la Jacket Ball a tout d’une grande.

BV Sport marque stéphanoise est-il besoin de le rappeler et adepte du made in France est plus connue pour ses articles de compression.

La Jacket Ball sort du lot, car l’entreprise propose une veste coupe vent ultralégère et respirante.

Fiche technique

  • Taille testée : L
  • Tailles proposées : S-M-L-XL
  • Couleur : Noire
  • Prix : 79,95 euros
  • Composition :  100% nylon / mesh – 100% polyester

Premier contact

La couleur anthracite de la veste lui donne une allure sobre. Lorsque je la déplie je m’aperçois que cette veste ne peut se porter qu’en l’enfilant par le bas. En effet elle possède un zip qui ne permet pas de l’ouvrir complètement en deux parties comme la plupart des vestes coupe vent présentes sur le marché. Ce n’est peut-être pas le côté le plus pratique.

Je suis frappé par sa légèreté ; un atout pour le trailer qui a souvent besoin de prendre quelques kilos d’équipement. Son côté légèreté lui donne cependant un aspect fragile, à voir lors des tests.

La veste bénéficie de plusieurs points d’aération, trois de chaque côté et un sur le haut du dos.

Le nom m’intrigue également. Pourquoi Jacket ball ? Cela me fait penser à une Pokéball … J’essaie de la ranger dans sa poche et surprise, elle forme une petite boule de quelques centimètres de diamètre. La voilà notre pokeball.

Jacket Ball
La compacité

Elle possède également une capuche et une poche zippée supplémentaire sur la poitrine.

Je remarque aussi quelques éléments réfléchissants : le logo et le design.

Elle a l’air de se porter près du corps. Compte tenu de sa finesse résistera-t-elle à une série de tests ?

Premier test sur la course Paris-Versailles en « off »

Lieu : Côte des Gardes en aller-retour
Distance : 6 km
Durée : 1 h
Météo : Pluie et vent

Je décide ce dimanche matin, de fin du mois de septembre, d’aller encourager les coureurs d’une grande classique : le Paris-Versailles.

Il pleut mais il ne fait pas froid. Je profite d’un petit footing, pour rejoindre mon coéquipier de toujours Mathieu. Après quelques kilomètres, nous décidons de nous poster au premier ravitaillement de la course pour attendre les coureurs et prendre quelques clichés.

Jacket Ball
Au ravitaillement

Je suis vêtu de la Jacket Ball. Elle suffit pour arrêter la pluie qui s’intensifie par moment. Il ne faudrait pas que cela dure davantage mais la veste n’est pas conçue pour cela.

Le peloton arrive et nous le suivons dans la fameuse côte des Gardes (à Meudon).

Le point fort de la veste est sa légèreté. Elle me laisse libre de mes mouvements et le tissu déperlant remplit parfaitement ses fonctions. Je suis bien protégé des intempéries.

Elle est aussi assez souple. Je n’entends pas les frottements des bras sur le corps alors que je suis en pleine montée et que la fréquence de mes mouvements s’intensifie.

Avec une sous-couche à manches longues, je suis bien protégé du vent et de la pluie mais il n’en fallait pas plus.

La capuche s’adapte bien. Le serrage grâce au cordon autobloquant est facile.

Deuxième test à l’entraînement

Lieu : Parc de Saint-Cloud
Durée : 1 h 30
Météo : Soleil et vent

Le temps est au beau fixe, pour cet entraînement dans le parc de Saint-Cloud mais il y a du vent. C’est parfait pour tester la veste et voir comment elle résiste.

Question légereté et liberté de mouvements ; toujours rien à redire. J’en oublie presque que je la porte au fur et à mesure que les kilomètres s’égrainent.

La poche zippée sur la poitrine permet d’y glisser un téléphone portable ou une carte d’identité mais pas plus. Si on la charge, cela peut vite devenir gênant.

Test pendant le Cross du Figaro

Lieu : Parc de Saint-Cloud
Durée : 1 h 48
Météo : Soleil et vent, de 5 à 13 °C

10 km d’échauffement en plein vent, avant d’aller courir le cross du Figaro, cela me permet à nouveau, de tester la Jacket Ball. Elle résiste bien et je suis complètement protégé.

J’arrive à point nommé sur la ligne de départ. Il va faire chaud. Je décide donc de l’enlever et de la ranger dans mon sac. Pliée dans sa poche, elle occupe un minimum de place.

La course terminée, je peux remettre la veste. Cela me permet de ne pas prendre froid. Les quelques kilomètres qui me séparent de mon domicile seront effectués confortablement à l’abri du vent, la tête emmitouflée dans la capuche parfaitement adaptée.

Jacket Ball
La côte des Gardes – Meudon

Dernier test

Lieu : Parc de Saint-Cloud
Durée : 50 min
Météo : Soleil et vent

Je profite d’un petit footing de décrassage pour utiliser la Jacketball. Il y un vent assez fort. Les conditions sont là pour éprouver le haut technique.

Je traverse le pont de Saint-Cloud alors que les rafales se font plus intenses. Le vent claque contre la veste. Le bas de la jacket est muni d’un élastique auto-bloquant que je suis obligé d’ajuster compte tenu des conditions.

Les poignets élastiques évitent aussi les infiltrations d’air. Je traverse ainsi les quelques mille mètres du pont sans encombre. La veste m’a permis de rester à l’abri.

La transpiration a été correctement évacuée par les aillettes de ventilation.En effet, je n’ai pas froid

Je suis toujours très libre de mes mouvements. Pendant toute la durée du footing, je ne serai pas gêné.

Cette session de récupération, je l’effectue en toute tranquillité, faisant fi de toute perturbation météorologique.

A la loupe

  • La matière déperlante de la Jacket ball protège contre les assauts du vent et de la pluie fine pendant les sessions outdoor.
  • Une capuche intégrée et réglable grâce à son cordon auto-bloquant, enveloppe la tête et les oreilles pour un protection intégrale.
Jacket Ball
La capuche
  • Un 1/2 zip de fermeture permet un enfilage rapide et une auto-régulation personnalisée de la température.
  • Le logo réfléchissant assure plus de visibilité et de sécurité lors des sorties par faible luminosité.
  • Une poche à ouverture double  permet  de ranger des petits effets personnels et également de replier la veste de manière compacte pour un gain de place évident.
  • La conception en nylon réduit les bruits de frottements lors des mouvements des bras.
  • Les inserts en mesh avec des flaps de ventilation fournissent une évacuation de la transpiration de manière optimale.
  • L’ élastique de serrage à la taille assure un ajustement optimal de la veste, à la morphologie du coureur.

Sprint final

Légère, confortable, compacte et technique, la Jacket ball permet au trailer d’affronter les changements climatiques lors de sorties de course à pied et des compétitions.

Sa compacité, une fois repliée, assure un gain de place, non négligeable qui permet de la ranger, dans petit un compartiment du sac de trail.

Le coureur peut ainsi la ressortir à l’envie et effectuer une session plus efficace.

Jacket Ball
Fin de la côte

About Nicolas Trawicki

Check Also

LCF

Test LCF la chaussette de France NEPAL et KAILASH : Du sur-mesure pour les sports outdoors

La création de LCF La Chaussette de France est née d’une belle histoire d’amitié entre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

libero felis odio in dolor. consectetur Praesent dictum lectus adipiscing venenatis, Nullam