Home / Textile / Test BV Sport : La chaussette ProRecup Elite Evo

Test BV Sport : La chaussette ProRecup Elite Evo

Chaussettes ProRecup Elite Evo
En pleine récupération

La marque stéphanoise BV Sport propose une chaussette de récupération 100% française à utiliser après l’effort.
Que l’on soit amateur ou athlète de haut niveau, l’optimisation du temps de récupération est essentielle pour enchaîner les séances d’entraînement, les déplacements et les compétitions dans les meilleures conditions physiologiques. Il faut de ce fait des outils performants.
La chaussette de récupération ProRecup Elite Evo est un véritable outil de récupération.

Fiche technique

  • Composition : 77% Polyamide – 23% Élasthanne
  • Taille testée : L+
  • Pointure : 46
  • Tailles proposées : S/S+-M/M+-L/L+-XL/XL+-XXL/XXL+
  • Couleur : Blanc
  • Couleurs proposées : Blanc et Noir
  • Prix de vente : 65 euros

De prime abord

Les chaussettes que je reçois ont une couleur immaculée. On remarque tout de suite le logo noir de la marque sur le devant du produit. Il semble symboliser une jambe en coupe, deux ellipses sensées représenter l’os et les tissus ?

De visu, le maillage semble assez précis. Je remarque bien les différentes parties avec un tissage différent pour le mollet, la partie sous le mollet et le tibia.

Le tissu résiste bien lorsque je l’étire. Il est moins souple que les manchons de compression proposé par la marque. En effet, la chaussette n’a pas la même fonction et ne s’utilise pas en course. Je sens que j’ai dans la main un produit de qualité.

J’ai donc hâte de voir les effets de cet accessoire après un entraînement ou une compétition.

Les conditions du test

Les différentes courses et entraînements auxquels j’ai participé m’ont donné l’occasion de pouvoir éprouver les propriétés bénéfiques des chaussettes de récupération après un effort allant de 1 h 40 à 11 h.

Les 20 km de Paris

Terrain : Route (bitume)
Météo : Temps ensoleillé et chaud.
Durée : 1 h 40

Première course sur route depuis le GRP (Grand Raid des Pyrénées) 2019, je suis parti sur un rythme un peu trop élevé compte tenu de la forme du moment. Les deux derniers kilomètres sont difficiles. Je suis même obligé de marcher …

Je sens que la récupération va être dure. C’est donc l’occasion d’essayer les chaussettes ProRecup.

Je les enfile et ressens tout de suite le maintien et la contention ciblée au niveau du mollet. Je les porte deux heures, c’est le minimum conseillé par le fabriquant.

J’ai l’impression que le mollet est bien soutenu peut- être plus que nécessaire. Deux heures suffisent largement pour un premier essai.

Effectivement, le lendemain je n’ai plus de courbatures au mollet, juste au niveau des quadriceps. L’effet escompté est au rendez-vous.

Je peux même reprendre la course le lendemain mais en douceur.

Chaussettes ProRecup Elite Evo
Après la course …

Semi-marathon de Boulogne-Billancourt en « off »

Terrain : Route (bitume)
Météo : Temps froid et ensoleillé
Durée : 1 h 45

Le semi-marathon me laisse encore le loisir de faire une sortie rythmée. Les kilomètres sont absorbés sans trop de difficulté majeure.

J’ai moins souffert que pendant les 20 km de Paris mais je décide quand même de porter les chaussettes de récupération après cet effort. Je les ai à disposition donc autant en profiter.

Il s’agit plus de confort car la récupération se déroule sans problème. Je n’ai pas de courbature. Cela m’a juste permis de sentir que le pied et la jambe étaient confortablement installés dans la chaussette.

Son tissu est agréable. Les zones de compression y sont bien déterminées. La jambe n’est pas trop serrée donc pas d’effet garrot désagréable.

On sent aussi que le maintien est plus léger au niveau du tibia sans doute pour éviter de comprimer inutilement des zones sensibles (périoste et autre …)

Cross du Figaro

Lieu : Parc de Saint Cloud
Terrain : Chemins forestiers et bitume
Météo : Temps ensoleillé et frais
Distance : 20 km pour la course + 10 km
Durée du cross : 1 h 48

La récupération après le Cross du Figaro s’annonce plus délicate vu que nous avons décidé, avec mon ami de course de toujours Mathieu d’allonger un peu la distance. La sortie comporte donc : une partie avant la course avec 6 km d’échauffement ou de mise en route, la course de 20 km et une fin de 4 km pour courir un peu sur la fatigue.

Cela nous permet de ce fait, d’effectuer une dernière sortie longue avant l’Astragale, un trail de 67 km prévu la semaine suivante.

Je rentre donc chez moi, un peu plus fatigué que d’habitude, car nous avons subit plusieurs montées franches et descentes au cours desquelles les muscles des jambes ont été très sollicités.

Les chaussettes de récupération tombent ainsi, à point nommé pour effectuer une bonne récupération. Je les porte pendant tout l’après-midi suivant la course. Le serrage n’est pas excessif et cela me permet de les mettre plus qu’à l’accoutumée.

Au bout d’une demi-journée, on sent que les mollets ont été bien comprimés. Il est tant d’ôter les chaussettes car après la sensation n’est plus agréable. Effet garanti, l’acide lactique a été complètement éliminé au niveau des mollets …

Hivernale des Templiers

Lieu : Entre la Couvertoirade et Roquefort-sur-Soulzon (Aveyron)
Terrain : Chemins forestiers, route, cailloux, racines, etc
Météo : Froid le matin et ensoleillé l’après midi, température allant de 2°C à 13°C
Distance : 67 km environ pour l’Astragale
Dénivelé positif : 2140 m
Durée : 11 h

Les jambes ont été davantage éprouvées pendant cette course, à cause du terrain gras, des tronçons en dévers, des montées et des descentes dans les cailloux et les racines. 11 h de course, de retour à l’hôtel après un aligot et une bière bien mérités, le port des chaussettes s’impose.

Cette fois, je les mettrai toute la soirée et le lendemain (chemin du retour en voiture vers Paris et travail l’après midi). Les chaussettes apaisent alors efficacement les traumatismes de la course. Ce qu’il me faudrait en plus, ce sont des manchons pour les cuisses …

Le lendemain, je marche difficilement mais les douleurs aux mollets ont disparu. Je décide de porter les chaussettes toute la journée pour accélérer la récupération. Je pourrai ainsi reprendre l’entraînement dès le mardi suivant la course. Plus aucune douleur, elles ont joué leur rôle.

Chaussette ProRecup Elite Evo
Après l’Astragale

Voyage Paris – New York – Paris

Lieu : Avion
Durée : 8 h 30 de vol
Météo : Ensolleilé à l’aller et pluvieux sur le retour

Les voyages en avion, sur les vols longs courriers provoquent souvent un effet sur les jambes. On a l’impression qu’elles gonflent et sont lourdes.

Pour éviter ce phénomène, j’emporte les chaussettes BV Sport avec moi sur un vol Paris-New York avec escale. J’ai moins la sensation d’avoir les jambes et les pieds qui enflent et je ne suis pas gêné au cours de mes déplacements dans l’avion.

J’éprouve alors une sensation de confort que je n’avais pas ressenti lors de mes derniers déplacements en avion. L’effet contention se fait bien sentir. Les mauvaises sensations sont limitées.

La compression semble agir en permanence que ce soit en mouvement ou au repos par le biais du bas qui exerce une force élastique sur le mollet. Cela sera confirmé sur le vol retour.

Remarques

Beaucoup de gens utilisent des bas de compression dans les transports. Le fait d’en porter va faciliter le retour veineux et l’oxygénation du sang du bas vers le haut et va permettre d’éviter les phlébites (caillot sanguin dans une veine) ou d’avoir les jambes lourdes.

Il ne faut pas confondre contention et compression. Le contention, quant à elle, agit de manière intermittente. Les chaussettes de contention sont peu élastiques et n’ agissent finalement que sur un muscle en contraction.

A la loupe

L’effet contention/compression adapté sur le mollet, véritable éponge vasculaire et musculaire, permet donc l’élimination rapide du sang veineux mal oxygéné et rempli de toxines (acide lactique, radicaux libres, CO2…).

Les fibres musculaires, tendineuses et ligamentaires sont alors alimentées très rapidement en sang oxygéné. Le sportif peut ainsi récupérer dans les meilleurs délais pour enchaîner les entraînements et les compétitions dans d’excellentes conditions.

Attention, il faut cependant bien choisir sa taille afin d’éviter de couper la circulation sanguine.

Chaussettes ProRecup Elite Evo
Repos …

Les chaussettes ProRecup Elite Evo utilisent donc plusieurs techniques pour provoquer l’effet de récupération

  • La Compression Selective qui provoque une élimination rapide et optimale des toxines grâce à des pressions adaptées aux mollets.
  • Le Calf support. Il s’agit d’un tricotage renforcé au niveau du mollet. Il améliore le maintien musculaire du mollet, réduit les mouvements oscillatoires parasites et les vibrations, cause de fatigue et de lésions musculaires.
  • L’aero tibial windows. C’est un maillage spécifique, allégé au niveau du tibia qui protège sa partie avant qui peut être une zone sensible.
  • Le soleus protect system. Le tendon d’Achille est maintenu. Cela améliore la tonicité des muscles stabilisateurs du mollet et réduit ainsi les vibrations et oscillations parasites.
  • L’asymetric G-Concept. Cette technologie permet à la chaussette de rester au plus près de l’anatomie et de la physiologie du mollet.
  • La Microfibre Nilit® Innergy. Cette fibre améliore la microcirculation et les performances. Elle est de plus antibactérienne et anti-U.V
  • Le bord cote large. Il évite serrage et effet garrot

Utilisation

La gamme ProRecup Elite EVO doit être portée le plus tôt possible après chaque effort (entraînement ou compétition) pendant 2 heures minimum.

D’autre part, le port de la ProRecup Elite EVO peut être supérieur, notamment lors des préparations physiques ou après de longs efforts.

Ce type de produit est donc le complément indispensable des autres techniques de récupération (massages, étirements, électrostimulation, …) puisqu’il prolonge leurs effets bénéfiques .

Le prix

Le talon d’Achille de ce produit reste sans doute son prix qui est un peu élevé par rapport à des articles d’autres marques assurant les mêmes fonctions.

Seulement, la qualité du textile, l’investissement dans des machines de précision pour produire une telle chaussette de fabrication française, la recherche médicale, méritent bien un tel tarif

Contre-indications

  • Ne pas utiliser en cas de pathologie veineuse sans consulter un médecin.
  • Ne pas porter en dormant.
  • Ne pas porter la gamme ProRecup Elite EVO pendant une activité sportive.
Chaussette ProRecup Elite Evo
Après l’effort le réconfort …

Dernière ligne droite

L’atout principal, de la gamme des chaussettes BV Sport repose sur la compression sélective.

Associé à d’autres techniques de récupération, la chaussette ProRecup Evo constitue un allié de qualité pour le trailer.

Par contre, elle ne remplace pas l’entraînement car selon l’adage :

Une bonne récupération est la clé d’un entraînement bien construit.

About Nicolas Trawicki

Check Also

LCF

Test LCF la chaussette de France NEPAL et KAILASH : Du sur-mesure pour les sports outdoors

La création de LCF La Chaussette de France est née d’une belle histoire d’amitié entre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

massa pulvinar Aenean ultricies luctus sem, Donec neque.