Home / Chaussures / Test – Asics Dynablast – Modèle homme

Test – Asics Dynablast – Modèle homme

Dynablast

Dynablast, le confort pendant les entraînements

La préparation, en course à pied et dans tous les autres sports est plus importante que la compétition. Bien s’entraîner, c’est performer. S’entraîner confortablement ; c’est aussi se faire plaisir lors des séances. La marque japonaise Asics, un des géants et pionniers de la course à pied (lire notre article sur l’histoire de la marque), complète sa « gamme Blast » avec le modèle Dynablast.

Petite sœur de la Novablast (site de la marque), la Dynablast (sur le marché depuis 2020) offre une semelle extérieure et un design légèrement différents. Le nom même est plein de promesse, Dynablast, contraction sans doute de dynamique et blast (traduction : le souffle d’une explosion).

Le P’tit Trailer a donc testé pour vous la Dynablast, modèle route d’Asics ; parce qu’un bon traileur est un coureur bien préparé.

Dynablast

L’essentiel

  • Surface : route et chemin
  • Drop : 12 mm
  • Poids : 277 g en taille 46,5
  • Foulée : universelle
  • 5 Coloris proposés : bleu/noir – orange/noir – citron/noir – gris/noir – noir
  • Prix : 120 €. On peut trouver le modèle à 88 € chez i-Run

A la loupe

Échauffement

Le modèle que je reçois, a plutôt un look urbain, avec des couleurs, qui semblent peintes à la bombe. Une touche de jaune citron à l’arrière de la chaussure (semelle extérieure et talon compris) et le reste est anthracite. Le mesh, en tricot de la chaussure apparaît bien aéré. La semelle extérieure présente un renflement, au milieu de l’avant du pied, donnant l’impression que l’on va rebondir et ne plus atterrir. Ce que l’on remarque aussi est l’inscription FFBlast, pour FlyteFoam Blast, sur le côté extérieur de la semelle. La Dynablast est donc plutôt annonciatrice, d’une course dynamique.

Dynablast

Le Test

J’ai donc testé le modèle Dynablast, pendant des séances de fractionné et des footings de récupération, autour de l’hippodrome de ParisLongchamp.

Seuil

Première séance, je pars avec mon ami de toujours Mathieu, pour une série de 4*1000 m, entre 4’05 et 4’20. C’est Mathieu qui donne le rythme, car il paraît plus en forme que moi. Dès les premières foulées, je sens que la chaussure répond bien. Elle est dynamique, confortable et a du « ressort ». L’amorti de la semelle est très satisfaisant. Je pense que je vais me faire plaisir.

Le mesh est bien aéré. Donc, la transpiration du pied s’évacue correctement, au cours de la séance. Les séries se suivent et se ressemblent. Ce premier test est concluant, mais il faut confirmer ces sensations.

Seuil

Allure fondamentale

Petite séance de footing, en alternant bitume et terrain stabilisé, l’accroche de la semelle est bonne. La chaussure offre donc une bonne traction. Cela est sans doute dû, à la composition de la semelle extérieure. En effet, celle-ci est recouverte d’un caoutchouc spécial, résistant à l’abrasion (en abrégé AHAR pour Asics High Abrasion Resistant Rubber). La course s’en trouve de ce fait, plus dynamisée. Je continue donc à la même cadence.

La chaussure est assez légère. Cela permet de ne pas me fatiguer. Pas de gêne particulière, au niveau des orteils ; le chaussant est confortable. Les sensations se confirment. Je trouve cependant l’amorti un peu « mou » mais c’est parce que je suis plus habitué à courir avec des chaussures de trail, un peu plus rigides. Peut-être aussi, est-ce la constitution de la semelle en FlyteFoam, qui absorbe beaucoup les chocs ?

Retour au seuil

Les séances de fractionné suivantes, effectuées au seuil, me donnent encore raison. Je les fait toujours sur terrain stabilisé. La légèreté et le rebond du modèle me permettent d’avoir une foulée plus dynamique. J’accélère sans effort ; ce qui rend les séances d’entraînement encore plus agréables. A tester sur un semi-marathon ou un marathon ? J’apprécie également la finesse du mesh. Celle-ci permet une aération optimale. Cependant, la maille en tricot n’est-elle pas un frein, les jours de pluie ? On pourrait penser qu’elle se gorge plus d’eau, que les autres modèles de la gamme.

Fractionné

Ligne d’arrivée

La Dynablast d’Asics constitue donc la partenaire idéale, des séances d’entraînement en course à pied sur route ou chemin stabilisé. A la rédaction, nous avons apprécié le dynamisme et la légèreté du modèle. La mousse en FlyteFoam absorbe néanmoins tellement les chocs que cela rend la semelle peut-être un peu trop molle, pour pouvoir couvrir des distances plus grandes qu’à l’entraînement. C’est pour cela que le modèle convient tout à fait pour les courses jusqu’au semi-marathon.

La sensation de rebond (voire d’effet trampoline) est intéressante également pour gagner en confort. Le maillage aéré et fin permet au modèle, de bien évacuer la transpiration. Il laisse alors le pied au sec pendant la course. Nous restons un peu plus sceptiques, quant aux runs par temps pluvieux.

La chaussure intègre tout de même un chaussant confortable, avec un mesh plus doux.

« Dynablast, de l’énergie grâce au rebond pour l’entraînement en course à pied »

Dynablast

À propos de Nicolas Trawicki

Check Also

Rivera

Altra Rivera modèle Femme – Le zéro drop à la portée de toutes

Débuter en running avec le zéro drop La marque américaine Altra running, propose la Rivera. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sed odio justo mi, risus massa