Home / Évènements / Retour sur la 10ème édition de l’Échappée Belle

Retour sur la 10ème édition de l’Échappée Belle

l'Échappée Belle

crédit photo : Bruno Lavit

Échappée Belle 2022, l’édition de tous les extrêmes !

Plus belle, plus dure, l’Échappée Belle n’aura probablement jamais autant mérité sa réputation que cette année. La pluie, le vent et le froid étaient invités sur cette édition anniversaire et ont ajouté de la difficulté sur des parcours déjà connus pour leur technicité.

Les coureurs ont traversé des torrents déchaînés, emprunté des chemins ravinés, des pentes et des cailloux glissants. Ils ont aussi affronté des rafales de vent sur les crêtes et les cols, des températures ressenties à -10°C, des regels de névés… Mais c’est sous le soleil qu’ils ont terminé leur aventure à Aiguebelle.

Jean-Marie Thévenard a pour sa part franchi la ligne avant le lever du soleil, bouclant cette traversée intégrale de la chaîne de Belledonne en 23 h 51 min 36 s. Du côté des femmes, Sarah Vieuille, la double championne de France de trail, finit 6ème au scratch en 27 h 26 min 37s. Une performance remarquable pour sa première participation à un ultra trail.

l'Échappée Belle
Crédit photo : Bruno Lavit

Cette édition anniversaire restera dans les annales !

Jean-Marie Thévenard et Sarah Vieuille, vainqueurs de l’Échappée Belle Intégrale

Le départ de l’intégrale a été donné le vendredi 19 août à 5h, dans le Domaine de Vizille. Les 609 participants se sont élancés sous la pluie, pour 149 km de course et 11 300 m de dénivelé, à travers toute la chaîne de Belledonne. Mais rapidement, les conditions météorologiques ont contraint les organisateurs à des modifications de parcours.

« C’est la première année que nous avions un PC course en crise » avoue Florent Hubert, président de l’association Échappée Belle.

« Il nous a fallu prendre des décisions rapidement pour nous adapter aux bulletins météo et aux retours des bénévoles sur le terrain, qui d’heure en heure étaient pires que prévus. Le maintien des courses malgré les modifications des tracés a été possible grâce à la ténacité de toute l’équipe, mais aussi de tous les bénévoles en place sur les postes montagne. »

C’est donc à contre cœur que la décision a été prise de shunter la Croix de Belledonne puis le redouté Col Morétan.

La course de Jean-Marie Thévenard

Jean-Marie Thévenard a pris la tête de la course assez rapidement. Celui-ci ne l’a plus lâchée jusqu’à Aiguebelle. Il a franchi la ligne d’arrivée à 4 h 50 samedi matin, après 23 h 51min 36 s de course. Une belle victoire au goût de revanche sur l’édition 2020 durant laquelle, en tête de course également, il avait dû abandonner à quelques kilomètres de l’arrivée.

« Je suis très content, c’est un terrain que j’affectionne. C’est très sauvage, minéral, et très technique. Il faut regarder où on met les pieds, c’est un peu un jeu ! » a-t-il déclaré après avoir sonné la cloche et ainsi inscrit son nom au palmarès de l’Échappée Belle.

Arrivé 2ème, Christophe Anselmo, vainqueur de l’édition 2018, était à l’aise sur ce parcours jusqu’au refuge de Super Collet. La fin a ensuite été plus difficile et il n’a jamais pu rattraper Jean-Marie Thévenard. C’était sa 5ème participation à l’Échappée Belle, une course à laquelle il est attaché :

« Ce n’est jamais la même course même s’il y a toujours autant de cailloux ! » a-t-il reconnu. « Il fallait gérer le froid et la pluie, rester bien vigilant sur sa pose de pieds pour éviter les chutes surtout dans les descentes. C’était particulièrement fatigant. »

Matthieu Durand monte sur la 3ème marche du podium. Parti plutôt tranquille, il a su gérer son effort et a remonté peu à peu toute la course. « Je m’étais dit que 28 heures se serait déjà pas si mal, mais que 30 heures ce serait quand même bien. Au final, je fais un peu plus de 26 heures ! Sans la Croix de Belledonne et le Col Morétan, mais je suis content de ma course et j’adore le massif de Belledonne, alors je reviendrai. »

Le parcours de Sarah Vieuille

Chez les femmes, c’est Sarah Vieuille, double championne de France de trail qui franchit la première la ligne d’arrivée, 6ème au scratch ! Partie un peu stressée par sa première participation à un ultratrail, elle a fait la course en tête jusqu’à bout.

« J’avais peur de partir trop vite et de pas tenir. Mais j’ai géré, j’ai pris mon temps aux ravitos car on a eu des conditions très compliquées en début de course. Il fallait bien s’habiller et ne pas rester mouillée.»

« C’était juste sensationnel, c’est une course magique ! Pour un premier ultra ça sera toujours gravé …» déclare-t-elle très émue en montant sur la plus haute marche du podium, devant les finishers et les bénévoles rassemblés dans le parc d’Aiguebelle dimanche midi.

l'Échappée Belle
Crédit photo : Bruno Lavit

L’espagnole Silvia Ainhoa Trigueros Garrote, qui avait remporté l’édition 2021, termine à la seconde place, malgré une blessure au genou en début de course ! Elle n’a pas été gênée par les températures fraîches, qu’elle a finalement préféré aux grosses chaleurs de l’année passée. La polonaise Marta Wenta complète ce podium internatinal et termine 3ème.

Le Du’ô des cimes, plus qu’un trail !

Tracé inédit mis en place pour cette édition anniversaire, le Du’ô des cimes était réservé à 55 binômes de coureurs, dont au moins un finisher de l’intégrale. Ce parcours très technique se voulait un concentré de Belledonne, avec des passages en corde nécessitant casques et baudriers.

l'Échappée Belle
Crédit photo : Bruno Lavit

François d’Haene, Alexis Traub, Sandrine Béranger, Sébastien Raichon, Antoine Guillon, Cédric Chavet, les portugais David Quelhas et Guilherme Lourenço, Renaud Rouanet, Sébastien Gérard, Joris Botton, Mélanie Rousset, Edouard Laudier, entre autres, étaient sur la ligne de départ.

Des conditions météo difficiles

Celui-ci a été retardé au maximum. L’organisation de l’Échappée Belle se laissait ainsi le plus de chance possible pour ne pas avoir à le modifier. Mais à 8 h, il a fallu se résoudre à laisser partir les coureurs, sous une pluie battante, sur le tracé de l’intégrale jusqu’à la base vie du Pleynet.

Une première partie qui s’est avérée difficile du fait des conditions météo et du matériel obligatoire qu’ils devaient porter. Les duo ont ensuite pu s’engager sur le tracé initialement prévu, un parcours très engagé, nécessitant une vigilance de tous les instants. Alors qu’ils étaient en tête, Antoine Guillon et Cédric Chavet se sont égarés. Après une chute, ils ont été contraints d’abandonner.

François d’Haene et Alexis Traub qui les talonnaient, ont franchi les premiers la ligne d’arrivée à Aiguebelle. Habitués aux raids, Sandrine Béranger et Sébastien Raichon terminent seconds, tout sourire, ravis de cette aventure et avouant que même emputée d’une partie, “c’était déjà un gros morceau !”

l'Échappée Belle

Jérôme Vanderschaeghe et Manon Benoît, vainqueurs de la Traversée Nord

Les coureurs de la Traversée Nord ont eu plus de « chance ». Samedi matin, à 5 h au départ du centre Cévéo du Haut-Bréda (Fond-de-France), il ne pleuvait pas. Mais sur le parcours (non modifié) de 84 km et 6 140 m, ils ont affronté des sols détrempés, un brouillard épais et surtout des températures glaciales !

Le belge Jérôme Vanderschaeghe a fait toute la course en tête pour finalement s’imposer en 12 h36 min 30 s, devant Antoine Lamboy-Martin et Clément Barret. Manon Benoît, première féminine sur la Skyrace l’an passé, termine première en 14 h 54 min 42 s ; suivi de Nelly Talleux et Justine Rouveyrol.

Florent Vorger et Clément Desille, dominent le Parcours des Crêtes

Les coureurs sont partis du cœur du village d’Allevard à 8 h, pour ce tracé plus court mais pas moins technique. Florent Vorger et Clément Desille ont franchi la ligne d’arrivée main dans la main après 8 h 40 de course, suivis de quelques minutes par Miguel Balaven.

Les crêtes
Crédit photo : Bruno Lavit

Chez les féminines ; Anne-Laure Roux s’impose en 11 h 02 min 52 s, suivie d’Agnès Brucher et Fanny Tournay.

Crêtes
Crédit photo : Bruno Lavit

Skyrace du Rocher Blanc

Impossible de retarder le départ de la Skyrace, prévu vendredi matin à 9 h, aucune amélioration de la météo n’étant prévue avant plusieurs heures. Plutôt que de tout annuler, son parcours a été drastiquement modifié.

« Le passage par le Rocher blanc était beaucoup trop dangereux » a expliqué Florent Hubert directeur de la course.

« On a préféré faire monter les coureurs jusqu’aux Sept Laux et puis les faire redescendre par le même chemin ».

Dans le brouillard et sous la pluie, cette skyrace a emprunté des chemins inondés.

« Courir dans ces conditions, c’est très compliqué. La descente était très technique. » Ce parcours de repli, de 16,5 km et 1 300 m de dénivelé, a tout de même conquis les concurrents.

L’italien Ricardo Scalet boucle cette skyrace 2022 en 1 h 45 min 04 s, devant Gédéon Pochat de la Team Dynafit et Maxime Vaussenat.

Sky Race
Crédit photo : Bruno Lavit

Jessica Pardin finit 28ème au scratch (2 h 10 min 52 s) ; elle monte sur la première marche du podium. Elle devance Céline Lafaye et Julia Garriga Ferrer.

Sky race
Crédit photo : Bruno Lavit

10ème édition de l’Échappée Belle, ça se fête !

Les conditions ont aussi été extrêmes aussi pour les bénévoles de l’Échappée Belle ; mais ni la pluie, ni le vent, ni le froid n’ont entamé leur moral. Ils avaient redoublé d’imagination pour accueillir les coureurs sur cette édition anniversaire. La magie a une nouvelle fois opéré sur cette 10ème traversée de Belledonne.

l'Échappée Belle

« Rendez-vous l’année prochaine pour l’Échappée Belle, les 25, 26 et 27 août 2023 ! On repart pour une décennie » a conclu Florent Hubert.

Tous les podiums de cette édition 2022

Échappée Belle Intégrale

Parcours amputé de la Croix de Belledonne et du Col Morétan du fait des conditions météorologiques

Résultats Hommes
  1. Jean-Marie ThévenardFRA23:51:36
  2. Christophe Anselmo – FRA – 25:33:36
  3. Matthieu Durand – FRA – 26:11:21
Résultats Femmes
  1. Sarah VieuilleFRA27:26:37
  2. Silvia Ainhoa Trigueros Garrote – ESP – 30:11:59
  3. Marta Wenta – POL – 30:59:22
Les statistiques de l’édition 2022
  • Nombre de partants : 609 dont 42 femmes partantes
  • Nombre de finishers : 343 (56,32% des partants)
  • Abandon : 217 (35,63%)
Traversée Nord
Résultats Hommes
  1. Jérôme VanderschaegheBEL12:36:30
  2. Antoine Lamboy-Martin – FRA – 12:52:50
  3. Clément Barret – FRA – 13:21:37
Résultats Femmes
  1. Manon Benoît FRA14:54:42
  2. Nelly Talleux – FRA – 15:17:30
  3. Justine Rouveyrol – FRA – 15:38:58
Parcours des Crêtes
Résultats Hommes

1. Florent Vorger et Clément DesilleFRA8:40:33

3. Miguel Balaven – FRA – 8:49:55

Résultats Femmes
  1. Anne-Laure RouxFRA11:02:52
  2. Agnès Brucher – FRA – 11:10:25
  3. Fanny Tournay – FRA – 11:22:29
Skyrace du Rocher Blanc
Résultats Hommes
  1. Riccardo ScaletITA1:45:04
  2. Gédéon Pochat – FRA – 1:52:03
  3. Maxime Vaussenat – FRA – 1:54:25
Résultats Femmes
  1. Jessica PardinFRA2:10:52
  2. Céline Lafaye – FRA – 2:19:01
  3. Júlia Garriga Ferrer – ESP – 2:20:15

Chiffres clés

  • 609 partants sur l’Intégrale et 57 % de finishers
  • 468 partants sur la Traversée Nord et 66 % de finishers
  • 468 partants sur le Parcours des crêtes et 87 % de finishers
  • 138 partants sur la Skyrace et 100 % de finishers
  • 55 Du’ô des cimes
l'Échappée Belle
Crédit photo : Matthieu Rieux

Pour en savoir plus

Nos articles sur l’Échappée Belle

À propos de Nicolas Trawicki

Check Also

Cimalp Tignes trail

Cimalp Tignes Trail : une collaboration au sommet !

Fabricant et équipementier outdoor depuis 1964, Cimalp devient partenaire officiel du Tignes Trail. PME innovante …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.