Home / Évènements / RECORD DE VITESSE PAR ANDREAS STEINDL

RECORD DE VITESSE PAR ANDREAS STEINDL

Andy Steindl
Photo : Dario Tubaldo/Dynafit

98 kilomètres et 4795 mètres de dénivelé, record de vitesse impressionnant, du Lac Majeur à la Pointe Dufour

  • Un parcours de 98 kilomètres et 4795 mètres de dénivelé positif, du point le plus bas au point le plus haut de Suisse
  • Avec comme plat de résistance la face est du mont Rose, connue comme la plus longue paroi de glace des Alpes

L’athlète du team DYNAFIT, Andreas «Andy» Steindl a réussi le 1er juillet 2020, cette entreprise express dans un temps record. L’alpiniste professionnel suisse a rejoint le sommet de la pointe Dufour (4634 m). Il a ainsi signé un chrono incroyable, de 8 h 10min 41 s.

La Pointe Dufour
Photo : Alex D’Emilia, Dario Tubaldo / Dynafit

Parti du lac Majeur, il a maîtrisé cet itinéraire à la fois long et techniquement exigeant. En effet, celui-ci présentait 4795 mètres de dénivelé positif au total. L’alpiniste a effectué le parcours sans aide extérieure. Andy a donc amélioré de 4 h 46 min, le précédent record établi en 2018 par Nicolas Hojac (12 h 57 min).

98,13 kilomètres et 4795 mètres de dénivelé positif à vélo et à pied, «by fair means»

Andy Steindl a réalisé un véritable exploit. Outre la performance en soi, le projet était aussi placé sous la devise «by fair means», c’est-à-dire sans soutien extérieur et avec l’équipement complet, transporté dans le sac à dos.

Steindl s’est élancé au guidon de son vélo de course à 23 h 13, à partir de Brissago, sur les rives du lac Majeur, point le plus bas de Suisse situé à 193 m d’altitude.

Andy Steindl
Photo : Dario Tubaldo / Dynafit

Il a pédalé sur 86 kilomètres, en passant par l’Italie pour rejoindre le pied du massif du mont Rose. Après 3 h 10 min d’effort, le sportif professionnel a échangé son deux-roues contre une paire de chaussures de trail, légère Feline Up Pro.

La partie alpine du projet a commencé à Macugnaga. L’itinéraire a conduit le natif de Zermatt à travers la face est du massif, via l’impressionnant couloir Marinelli et le Silbersattel, jusqu’au sommet de la pointe Dufour.

Vitesse et endurance à l’ordre du jour

Courant à un rythme constant et élevé, Andy a franchi le premier glacier et la moraine. Il a ensuite atteint le bivouac Marinelli, après 5 h 30 min d’effort. L’athlète a à ce moment échangé ses chaussures de trail, pour une paire de chaussures de montagne et des crampons.

Malgré une certaine fatigue, la neige molle et l’altitude, il a rejoint le point culminant du territoire helvétique, dans un temps impressionnant de 2 h 40 min, à partir du bivouac.

Le bivouac
Photo : Alex d’Emilia, Dario Tubaldo / DYNAFIT

Les impressions d’Andy Steindl

« J’ai parfois dû progresser dans une neige très molle. Je m’enfonçais jusqu’aux genoux. Il faisait extrêmement chaud sur les hauteurs. De plus, la neige n’était pratiquement pas gelée, jusqu’à 3400 mètres d’altitude. J’ai dû faire la trace. Cela m’a coûté beaucoup de temps et surtout d’énergie. Les conditions étaient ensuite excellentes, jusqu’à 4500 mètres, avec une escalade rapide, sur piolets et crampons. J’ai ensuite commencé à ressentir les effets de l’altitude, vers 3800 mètres. La fatigue et les efforts consentis à ce moment m’ont montré que j’étais quand même parti assez vite ! J’ai de nouveau dû faire la trace, sur les 150 derniers mètres et l’altitude m’a fait un peu souffrir, car l’acclimatation des dernières semaines ne fut pas idéale, en raison de la météo. »

Le dénouement

« Heureux et avec un lever de soleil à couper le souffle », le membre du team DYNAFIT foulait à 07 h 24, le sommet de la pointe Dufour. Il concluait ainsi une course de montagne exigeante, empruntant la plus haute face des Alpes, en se focalisant sur la vitesse et la légèreté.

Andreas Steindl a réalisé son projet entièrement «by fair means», en transportant son équipement technique ultraléger et son ravitaillement dans son sac à dos dès le départ, au guidon de son vélo.

Une ascension pas si facile

« J’ai perdu une flasque en courant. Il ne me restait ensuite plus que 0,5 litre de boisson, pour les quatre heures suivantes. Ce n’était pas idéal, mais je suis heureusement habitué à boire peu durant mes courses », expliquait Steindl à propos des questions de ravitaillement.

L’athlète est aussi revenu sur la phase de préparation, de son projet :

« Après plusieurs nuits sans dormir, un peu tendu mais pleinement motivé pour mon projet, j’ai commencé à m’entrainer en vélo de course. J’ai gravi la face pour la première fois. Trois mois et demi de préparation et beaucoup d’entraînement à pied et à vélo m’ont réconforté. J’étais alors confiant que tout se passerait comme prévu. L’étape à vélo s’est très bien déroulée, même si j’ai senti les 6,5 kilos de poids supplémentaire, de ma sacoche de vélo. J’ai donc dû appuyer un peu plus fort, sur les pédales! »

Le sommet
Photo : Luca Rolli / DYNAFIT

A propos d’Andreas Steindl

Andreas Steindl est un alpiniste suisse spécialiste d’entreprises express. Il fait partie du team d’athlètes DYNAFIT, depuis 2019. En consonance avec les valeurs de la marque au léopard des neiges, il est connu pour ses ascensions techniques et à haute vitesse, sur de nombreux sommets des Alpes.

Andy a atteint, en 2019, le sommet du mont Blanc, via l’intégrale du Peuterey en un temps record, en compagnie de l’alpiniste italien François Cazzanelli. Les deux guides de haute montagne ont réalisé leur exploit (45 km et 4300m de dénivelé) sur la plus longue arête des Alpes, avec la descente, via la cabane Gonella dans la vallée, dans un temps record de 15 h 55 min aller-retour.

Son record au Cervin fait aussi partie des réalisations marquantes du grimpeur suisse. L’alpiniste professionnel a effectué le 27 août 2018, l’aller-retour de la place de l’église de Zermatt, au sommet de la célèbre montagne (22,8 km et 2861 m de dénivelé) en moins de quatre heures (3 h 59 min 52 s).

Nos articles outdoor

Les évènements trail et course à pied

À propos de Nicolas Trawicki

Check Also

20 km de Paris connecté

Les 20 km de Paris “connecté”

«Paris couru ! pari tenu !» En soutien à l’Institut Pasteur, qui œuvre activement à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ultricies fringilla in felis diam ut