Home / Accessoires / Le vrai Test Frontale – Evadict Ontrail 900

Le vrai Test Frontale – Evadict Ontrail 900

Ontrail 900

La puissance d’une lampe frontale bon marché

Evadict (pour en savoir plus), la filière trail de Décathlon, à l’aide de son directeur commercial Thierry Breuil et de son bureau d’étude, étoffe sa gamme de frontales avec la Ontrail 900. Il y avait les Onnight 250 et 710 ou la série HL, maintenant place, à la Ontrail 900, testée sur l’UTMJ 2021 (Ultra Trail des Montagnes du Jura) et la SaintéLyon 2021.

La lampe frontale est un accessoire indispensable, qui fait souvent partie du matériel obligatoire de l’ultra-traileur. Son choix est des plus complexes, tant l’offre est diversifiée. On préfèrera sa puissance, son poids ou bien encore son encombrement, sans pour autant négliger son prix. Tant de critères qui mettent le coureur dans l’embarras …

Premier contact

La lampe frontale Ontrail 900, de chez Evadict est livrée dans une boîte simple en carton, contenant la lampe avec sa batterie. L’emballage comporte toutes les explications relatives au fonctionnement de la lampe et les caractéristiques techniques.

Ontrail 900

La frontale présente une batterie déportée, à l’arrière de la tête. J’avais plutôt l’habitude d’avoir tout, sur le front. A voir sur le terrain … La partie éclairante comporte une seule molette de réglage, permettant de faire varier facilement l’intensité lumineuse. Chez Evadict, on fait plutôt dans l’efficacité.

Ontrail 900

La frontale s’incline simplement, autour d’un axe horizontal. Un petit capuchon en plastique, maintenu par un cran, protège la connexion de la batterie à la lampe. Cela semble solide … La batterie se clipse et se déclipse aisément. Elle bénéficie aussi d’un indicateur de charge à 4 points lumineux (en fait quatre petites ouvertures éclairées par une seule diode).

Le tout pour 900 lumens maximum et un poids de 139 g. C’est un peu plus lourd que certaines lampes comme chez Stoots (72 g pour la Kiska 2), Petzl (86 g pour le modèle Actik) ou Go’lum (125 g pour la Piom+2) ; mais beaucoup moins cher. J’attends avec impatience de pouvoir tester le produit, en mode tout terrain et sur des ultras, pour voir s’il tient le choc.

L’essentiel

  • Puissance : 100, 300, ou 900 lumens
  • Autonomie : 9 h à 100 lumens, 4 h 30 à 300 lm, et 3 h 30 à 900 lm.
  • Alimentation : batterie Samsung® remplaçable et rechargeable. On la trouve sur le site et dans les magasins de l’enseigne, pour 20 euros (disponibilité à vérifier).
  • Efficacité visuelle : 50 m à 100 lm, 85 m à 300 lm, et 150 m à 900 lm
  • Confort : maintien par bande élastique réglable et lavable
  • Stabilité : répartition optimale du poids entre l’avant et l’arrière de la tête
  • Résistance à l’eau : norme IPX 4, résiste à la pluie et aux intempéries
  • Poids : 139 g
  • Prix : 60 €

Sur le terrain

UTMJ ou Ultra Trail des Montagnes du Jura

Quoi de mieux qu’un ultra-trail, pour évaluer les capacités du produit, proposé par l’enseigne française ? L’UTMJ me laisse donc l’occasion de tester les performances de la frontale Ontrail 900.

Ontrail 900

73ème kilomètre, base-vie de Jougne ; il est temps de repartir pour le dernier quart de cette Franco-Suisse 2021 (110 km et 4600 m de D+ ; lire l’article ici). Je m’équipe donc de la frontale, afin d’affronter la nuit. La lampe tient bien en place et est bien équilibrée, malgré la batterie déportée.

Utilisation des modes d’éclairage

J’essaie tous les modes proposés, lors des premiers kilomètres dans l’obscurité. Le mode 100 lumens convient tout à fait, puisque nous formons une équipe de trois et que les autres faisceaux s’ajoutent à celui de ma lampe. Dans les parties plus à l’obscurité (forêt de sapins, …) ; je me place en mode confort et augment la puissance, pour passer à 300 puis 900 lumens. Le mode intermédiaire (300 lumens) est plus que suffisant. Il me permettra de tenir les 4 h 30 indiquées, par le fabriquant.

Puissance maximale

A-t-on besoin de plus ? Je m’amuse à rester quelques temps, à la puissance maximale (900 lumens). On y voit comme en plein jour. La lampe diffuse un faisceau lumineux, assez large. Du coup mes camarades de course en profitent, pour économiser un peu d’énergie de leur frontale. Je progresse donc dans la nuit sans être gêné, aussi bien en marchant qu’en courant. La lampe s’oriente (par inclinaison) facilement. J’aperçois bien les défauts du parcours et peux avancer en toute sécurité, en déjouant tous les pièges du terrain (racines, cailloux, rochers, dévers, …). Je peux changer de mode simplement, c’est très pratique. La petite molette de réglage est bien pensée. Sur les autres modèles que j’avais l’habitude d’utiliser (Led Lenser, Go’Lum, Stoots, …), il faut tâtonner un peu plus.

5 heures plus tard, la lampe s’éteint sans crier gare. Plus de batterie. Heureusement, j’ai prévu une frontale de secours et celle-ci me permet de terminer la course (arrivée à 4 h du matin). Pour un premier test, je suis satisfait, la lampe bénéficie d’un excellent rapport qualité-prix, mais il faut absolument, que je me procure la batterie de rechange.

SaintéLyon 2021

Pour cette fois, la rédaction confie le test, à un de nos rédacteurs du moment, Valère. Il s’est engagé sur cette grande classique et s’est préparé d’arrache-pied pour atteindre son objectif. Cela tombe parfaitement, la course a lieu de nuit, avec un départ prévu à minuit. Équipé de la Ontrail 900 et d’une batterie de rechange, il s’aligne sous l’arche de départ. Les conditions de la SaintéLyon 2021 s’annoncent compliquées. Le froid et neige (sur les 40 premiers kilomètres) accompagneront notre rédacteur, tout au long de la course.

Ontrail 900

Pas de doute, le confort et la facilité de basculer, d’un mode de luminosité à l’autre sont les points forts de cette frontale. Pour la SaintéLyon, on peut rester sur la puissance minimum (100 lumens) car la densité des coureurs (14000 participants au total) permet d’y voir suffisamment. On court rarement tout seul, sur cette course historique.

Les autres modes sont vraiment prévus, pour le confort ou les parties plus obscures. Cela permet d’anticiper un peu plus le terrain (éclairage à 85 m ou 150 m garanti). Côté maintien, rien à redire, la lampe est parfaitement équilibrée. Ce qui est surprenant, compte tenu du poids un peu plus élevé que les autres frontales du marché. Une fois, la sangle de serrage bien réglée, la lampe ne bouge pas, quelque soit le terrain.

Ontrail 900

Pour ce qui est de la résistance à l’eau, pas d’inquiétude non plus, la frontale a survécu aux intempéries incessantes, pendant les 78 km et 12 h 15 min de la course. Le réglage est vraiment pratique également, on est impressionné par la facilité, de passer d’un mode à l’autre. Bon, il est vrai qu’il faut toujours prévoir une lampe d’appoint, pour mettre en place la batterie de rechange (pas facile à faire dans l’obscurité).

Ligne d’arrivée

En résumé, la lampe frontale Ontrail 900, de chez Evadict ressort gagnante, de ce test grandeur nature. Elle tient sa place, sur le marché des frontales, grâce notamment à un prix, défiant toute concurrence, compte-tenu de la puissance et de l’autonomie apportées. Certains pourront toujours avancer, que l’on n’a pas forcément besoin d’une puissance de 900 lumens. Cependant, voir plus loin permet d’anticiper les difficultés éventuelles et les pièges des parcours, quand on évolue sur des terrains plus techniques. Le poids, un peu élevé est largement compensé, par un excellent équilibrage, dû à la batterie déportée, et à la sangle. Celle-ci maintient la lampe, sans comprimer la tête. La Ontrail 900 est donc un produit à la portée de toutes les bourses et en plus elle a de l’allure …

Ontrail 900

Les lampes frontales proposées par notre partenaire

Accessoires sur le running chez Décathlon

Nos articles et tests

À propos de Nicolas Trawicki

Check Also

Blitz

Blitz-La chaussette qui donne des ailes

La chaussette made in France LCF La Chaussette de France (lire l’histoire de la marque) …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *